Yummy Nouvelle Orléans – Part 2

NOUVELLE ORLEANS – DAY 2. Influence française oblige, direction Le Croissant d’Or aux premières lueurs du jour aux températures déjà bien présentes pour aller voir de quoi les américains sont capable en terme de viennoiseries.

Croissant d'or

Certes, on n’échappe à la touche “calories are my friends” avec ce croissant garni de jambon et brocoli, le tout recouvert de béchamel mais la version nature plus en phase avec nos papilles européenne se défend pas trop mal, malgré une légère couche de gras qui reste sur les doigts.

Park

Café à la main, c’est l’occasion de remonter jusqu’au parc Louis Amstrong qui, comme son nom l’indique, est dédié à l’un des plus grand jazzmen de tous les temps. Un peu plus loin, le buste de Simon Bechet fait également partie du décor tandis qu’un Marching Band en cuivre marque l’entrée du parc.

Collage Cimetière 1

À quelques encablures de là, le cimetière #1 fait partie du traditionnel passage obligé pour les touristes, à la recherche de cette culture des morts et des Voodoo que les habitants de la Nouvelle Orléans aiment à entretenir. Chacun déambule entre les tombes et les groupes qui écoutent patiemment leur guide donner des explications sur les pierres tombales les plus significatives de ce lieu. Même Nicolas Cage y a déjà fait gravir son mausolée, en forme de pyramide mal inspirée.

Derrière le cimetière,  dans le quartier de Treme l’atmosphère devient pesante face aux enfilades d’immeubles à caractère social qui n’ont pas connu de réhabilitation depuis le passage de Katrina. Les portes et les fenêtres ont été démantelées pour qu’aucun occupant ne puisse revenir.

Treme

Une manière de faire le vide dans la ville ? De chasser les populations les plus pauvres loin du centre et des touristes ? On ne peut s’empêcher de penser à l’injustice rageuse que cette situation provoque et les laissés pour compte qui ont été forcés à tout abandonner.

Canal Street

Deux blocks plus loin, voici sur Canal Street et son flot de voiture sous le regard figé des gratte-ciels américains. Après le touristique French Quarter, place à une ville sous un autre visage, plus moderne cette fois. Le tramway, que l’on nommait autrefois Désir emmène la foule vers le Garden District où la bataille de la plus belle et la plus grande maison fait rage.

Cimetière District Garden

À quelques mètres de l’arrêt Washington Street se tient le cimetière pour une nouvelle plongée dans cet univers ‘hanté’ tellement populaire que certains tours touristiques en ont fait leur spécialité. True Blood et autres séries du même acabit ne s’y sont pas trompées.

En face de l’entrée du cimetière, les voitures vont et viennent pour déposer homme et femmes affrétés pour aller déjeuner chez The Commander’s Place, élu 33e meilleur restaurant américain. Ici, pas de short ni t-shirt, on prône la bienséance dans une atmosphère tirée à quatre épingles où les serveurs s’amusent encore à soulever les cloches au moment de présenter le plat dans l’assiette.

Coop's

Mais point de réservation en vue et c’est en ville que le déjeuner aura lieu, chez Coop’s plus précisément. Situé sur l’une des rues les plus touristiques du French Quarter, Deccatur Street, ce bar restaurant ne paie pas de mine et pourtant, son Jambalaya en a fait écrire plus d’un. Ce plat typique de la Nouvelle Orléans réunit riz, crevettes, viandes et épices dans une seule et même assiette, sorte de paella aux saveurs créoles.

Coop's 2

Une après-midi à la Nouvelle Orléans ne serait pas complète sans son lot de cocktails dans une ville où il est encore possible de se promener en ville un verre à la main, contrairement au reste des États-Unis. Cette liberté, les américains l’ont bien compris et la proportion d’enterrement de vie de jeunes filles et de jeunes garçons ont sont le parfait exemple.

Monteleone Premier arrêt au bar du Monteleone. Si l’on a tous connu le manège avec ses petits chevaux, la Nouvelle Orléans a inventé le Manège à Cocktail. Ce bar tourne sur lui-même, à la vitesse d’un escargot tout de même, tandis que les convives sont assis sur des sièges qui font le tour de ce carrousel pour adultes.

Nous sommes tous de grands enfants après tout … surtout avec un Hurricane à la main ! Ce cocktail fut créé par Pat O’Brien avec les ingrédients qu’il avait de disponibles pour assouvir les touristes assoiffés. Le bar original existe encore, où deux grands pianos sont là pour divertir les foules en mal de chansons populaires américaines.

Old absinthe bar

Autre lieu incontournable, le Old Absinthe Bar est dédié à la dite-boisson. Point d’interdiction ici, le menu présente une sélection d’absinthe, en provenance de différents pays. La serveuse, qui semble faire partie des murs, enchaîne les verres et le coup de briquet sur le morceau de sucre posé sur une cuillère à trous. Au fond se trouve une salle de restaurant en contraste avec les milliers de cartes de visite épinglées au mur et les casques de football américain pendant au plafond du bar.

French 75

Le French Quarter ne serait être français sans son bar tout simplement appelé … French 75. Des bulles bien sûr cette fois-ci accompagnées de gin et citron. Une ambiance beaucoup plus feutrée et classique en accord avec le tuxedo des serveurs.

Sobou

Last but not least, Sobou sur Chartres Street présente un bar et un restaurant dans une décoration beaucoup plus contemporaine. En revanche, côté cocktail, la créativité est au rendez-vous notamment avec ce Death & Glory créé par la serveuse aux bras multi- tatoués et la crinière rouge.

Cochon

La journée se termine chez Cochon, LE restaurant recommandé par toutes les bouches de foodie, en pleine Warehouse District, le quartier Hype de la Nouvelle Orléans. C’est bruyant, c’est grand, le service est  (trop) rapide mais les papilles se régalent !

Cochon 2

Des huîtres de la taille d’une main parfaitement assaisonnés aux piments du Sud, un Gumbo de fruits de mer à en faire oublier les plages bretonnes, des ravioles au lapin tendre à souhait. Côté dessert, l’amérique ne fait pas dans le semblant, même jusque dans les cuisines avec ce Carrot Cake et son glaçage à la noix de coco. Le Doggy Bag sera plus que nécessaire.

A la Nouvelle Orléans, point de balade mais un concert digestif au Spotted Cat sur Frenchmen Street … Rien de tel qu’un petit déhanché et les pieds qui marquent le rythme pour terminer cette journée.

Yummy Nouvelle Orléans – Part 1 : http://bit.ly/1jpy6Dx

One thought on “Yummy Nouvelle Orléans – Part 2

  1. Do you mind if I quote a couple of your articles as
    long as I provide credit and sources back to your blog?
    My blog site is in the very same area of interest as
    yours and my visitors would truly benefit from a lot of the information you provide here.
    Please let me know if this ok with you. Thank you!

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s