Confrérie des Chevaliers du Tastevin : Bienvenue en Bourgogne !

TASTEVIN. Toges pourpres pour les uns, pantalons bouffants pour les autres, longues écharpes d’or posées sur les épaules, chapeaux en velours : la tenue vestimentaire est aussi protocolaire que le sont trompettes et corps de chasse au moment d’accueillir cette bande de joyeux drilles qui officient deux fois par mois lors de la cérémonie des Chevaliers du Tastevin. Dans la salle, ça rivalise de smoking et de robes longues rendant à l’expression ‘l’habit ne fait pas le moine’ toutes ses lettres de noblesse.

Les moines, justement, en version cistercienne, ces investigateurs de ces rassemblements qui réunissent plus de 600 personnes au sein des enceintes du Chateau du Clos de Vougeot, en pleine Bourgogne, à quelques kilomètres seulement de la célèbre parcelle Romanée Conti. Car si ces quelques mètres carrés sont devenus au fur et à mesure des années les plus prisés de tout amateur de vin, son histoire et celle de toutes les appellations, dont la bourgogne aime à s’enorgueillir, ont connu des périodes de reconnaissance plus difficiles, liées à une crise économique grave laissant au fond des caves les produits de la vigne.

Georges Faiveley et Camille Rodier se réunirent alors dans une cave avec des amis et prirent le solennel engagement de promouvoir les grands vins de France en général et ceux de Bourgogne en particulier selon l’idée suivante :

Des vins de qualité tels que les nôtres doivent engendrer la joie et l’optimisme. Trêve de lamentations ! Si nos caves sont pleines, il faut les vider et inviter nos amis pour nous aider. Rénovons nos vieilles confréries bachiques. Pour conjurer le sort, au contraire, empruntons à Rabelais sa truculence, sa bonne humeur et à Molière sa philosophie souriante, son bon sens.

Ou comment combattre le marasme ambiant et insuffler un nouveau départ à cette région et ses vignes. Le marketing était né.

La guerre annonçant ses premières batailles, la Confrérie des Chevaliers du Tastevin se fit des plus discrètes mais sortit de son silence dès la Libération signée et en profita pour acquérir le Château du Clos de Vougeot, haut-lieu cistercien, qui allait devenir son Chef d’Ordre.

Cerémonie TasteVin

C’est en cette demeure que 12 000 chevaliers à travers le monde se voient introniser depuis 1934 par la Confrérie à travers une cérémonie en grande pompe, durant laquelle sont consacrées les personnes ayant démontré leur talent, leur courage, leur intelligence, leur amour de la France assortis à des valeurs humaines fortes, validés par deux parrains membres de la Confrérie. Entrepreneurs, dirigeants, acteurs, sportifs et autres profils du même acabit sont donc régulièrement parmi les accédants au titre convoité selon la formule :

Au nom de Noé père de la Vigne
Au nom de Bacchus, dieu du Vin
Et au nom de saint Vincent, patron des Vignerons,
Je vous fais Chevalier du Tastevin

Table TasteVin

Une fois les cors de chasse ayant fait vibrer toute l’assemblée, smoking et robes longues sont invités à participer au repas aux saveurs bourguignonnes.

Menu Tastevin

Dans les coulisses, ce sont 15 cuisiniers qui s’activent pour servir les sept plats prévus au menu et 16 sommeliers à l’affût des verres vides pour venir les remplir des 500 bouteilles prévues pour l’occasion. Chaque cru choisi pour l’occasion est accompagné de son met et au vu du nombre de verres posés sur les tables, les levées de coudes sont de bons tons pour le déroulé de la soirée.

A chaque saison de nombreux Chapitres sont célébrés : Chapitre de Printemps, d’Eté, d’Automne… Chapitre de l’Equinoxe, des Roses… Chapitre de la Saint-Vincent, de la Saint-Hubert et ce soir-là, c’était les arts qui étaient à l’honneur :

Ce nouveau chapitre des Arts vient célébrer le travail des grands artistes et vient perpétuer la vie qu’ont installé ici les moines cisterciens. Le temps, l’Homme et la nature ont appris à se conjuguer ensemble pour créer cette oeuvre d’art que sont nos terres et rendre harmonieux le mariage de l’homme avec sa vigne

Au cours de la soirée, les papilles eurent l’occasion de déguster :

Un Chablis 2010 Tasteviné, accompagné d’une Caille farcie en Bellevue
Un Puligny-Montrachet 1er Cru Champs-Canet et sa canotière de Homard pattes bleues aux légumes d’Automne
Un Marsannay 2009 et les traditionnels oeufs en Meurette vigneronne
Un Beaune 1er Cru Dames Hospitalières 2004 avec son confit de Veau fermier à la Truffe de Bourgogne
Un Clos Vougeot Grand Cru 2007 réhaussé par une sélection de fromages
Un Crémant de Bourgogne Brut Rosé Tasteviné et un soufflé glacé à la Fine à l’orange de Dijon
et pour terminer – et digérer le tout – un café noir, un vieux Marc et une liqueur de Prunelle de Bourgogne et les quelques mignardises.

De cette soirée hors du temps, on en retiendra ces quelques mots, qui résument au mieux cette volonté de continuer à faire rayonner le patrimoine de la Bourgogne à travers le monde :

Voilà 1100 chapitres que nous célébrons ce soir, hymne à une culture et un modèle viticole qui sont sans égal dans le monde du vin, une culture qui scintille dans les verres et sur les papilles, cette mosaïque immuable qui traverse les années et les siècles jusqu’à pouvoir prétendre aujourd’hui à une place au sein du Patrimoine de l’Humanité pour lequel nos terres sont officiellement candidates.

Merci Rodrigo pour cette très belle découverte !

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s