La Classe, mon jean et moi

DÉSTRUCTURÉ. En entendant ces mots, le jean fut un peu surpris de voir que le classicisme ambiant avait laissé place à une approche des plus créatives. Comme si l’infidélité de ces dernières semaines envers mon jean au profit de Blend, Thoumieux ou encore Big Fernand avait fait naitre un goût pour l’aventure jusqu’à insoupçonné.

Attends, si tu cherches du neuf et du décalé, je peux t’emmener faire du shopping chez Gauthier ou Vivienne Westwood, je suis sur qu’ils sauront me donner la touche qu’il me manque.

Jouer sur la corde sensible, voilà une arme que le jean avait réussi à maîtriser … Argh, Gauthier ou Burger. Mode ou Réconfort. Les mots sont lâchés mais … l’estomac fini toujours par remporter le duel.

Point de haute couture mais un retour dans les souvenirs de l’enfance pour cette nouvelle expérience burgeroise… à la Classe, plus précisément, adresse scolarisée dans le 9eme à Paris.

Sur les tables des écoliers, des cahiers en guise de menu, des verres qui décident de notre âge et des vieux manuels d’histoire prêt pour la prochaine interro. Entre un délicieux velouté de panais et châtaigne qui provoque l’enthousiasme général et un pain perdu qui aurait le don d’apaiser tous les conflits se trouve le … Burger de Loïc. Le choix était tout trouvé. Gauthier attendra.

Et la déstructuration dans tout ça ? Dans l’assiette justement. Deux galettes de pommes de terre en guise de bun, deux burgers au bœuf accompagnés de quelques cornichons et une rondelle de tomate, le tout servi avec une sauce au fromage sur le côté de l’assiette, en rappel à la fameuse tranche fondue.

En bouche, une approche intéressante où la viande est mise à l’honneur soutenue par le croquant du rösti. La sauce au fromage relève le tout, malgré un goût un peu trop fort et crémeux. Ici, pas de dégustation avec les doigts… à moins de maîtriser la dégustation de galettes en toute élégance.

On s’amuse de cette composition personnelle en adéquation avec cette adresse atypique où le Carambar remplace le sempiternel spéculoos lorsqu’arrive le café. Un retour en enfance le temps d’une pause déjeuner avant de retrouver son jean adoré…et la séance de shopping promis.

Les histoires de Mon jean et moi..
Chez Blend : http://bit.ly/yNUgTb
Chez Thoumieux : http://bit.ly/Anvyo3
Chez Big Fernand : http://bit.ly/ACSTWw

La Classe
6 rue de Maubeuge
75009 Paris
+33 1 45 26 89 41

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s