Blend, mon jean et moi

INFIDÉLITÉ. Voila un mot que mon cher et tendre jean n’aime à entendre. Surtout depuis qu’une dégustation quelque peu excessive d’hamburgers Outre Atlantique est venue jouer les trublions, reléguant le-dit pantalon fétiche au placard. Lâchement abandonné, il vit ses espoirs renaître dans l’avion le ramenant à la maison. Enfin de retour à Paris, la vie allait pouvoir reprendre une activité normale.

Et puis….est arrivé Blend.

Discrète depuis son ouverture, cette nouvelle adresse s’est retrouvée en haut de l’affiche sous l’effet d’une Newsletter dont la notoriété rendrait jaloux les professionnels du marketing.

Hamburger + Paris. Le résultat était sans appel. Il fallait tester. Même le cri de désespoir du jean ne pouvait rien y faire. La recherche demande des sacrifices.

Les appétits ont d’abord pris possession d’une des tables en bois massif et étudié la carte avec intérêt. Steak de boeuf, compotée d’oignon bacon pomme roquefort, emmental de Savoie, pousses d’épinard pour le Signature ; Steak de boeuf, cheddard anglais, bacon, sauce barbecue maison, oignon, pickles, iceberg pour le Cheesy Les papilles étaient en éveil.

La commande est arrivée. French Fries faites maison dans une version miniature des paniers à fritures, hamburger présenté dans ses deux moitiés. A la première bouchée, le résultat est satisfaisant. Le Cheesy remplit ses promesses, la viande d’Yves Marie Le Bourdonnec est goûteuse, le bacon et le cheddar anglais relèvent l’ensemble pour une sensation de confort dont seul un burget a le secret.

En revanche, le Signature déçoit. Le roquefort et l’emmental de Savoie sont quasi-absent, emportés par la compotée trop présente.

Pour ne pas rester sur cette note un peu fausse, le ‘Green Veggie’ est venu à la rescousse d’un dîner qui avait bien commencé. Et là, la surprise fut inattendue. Né d’un travail de longue haleine de quelques mois, le Green Veggie surprend par son intensité, ses saveurs et sa texture proche du steak de boeuf. Voilà une adresse que les végétariens parisiens vont adorer.

L’expérience s’est terminée par une bouchée de cheesecake, assez frustrante pour créer l’envie de revenir tout en offrant la note de satisfaction qui termine un bon moment.

Il faut encore donner quelques semaines à cette nouvelle adresse pour bien se roder et savoir gérer une notoriété venue un peu trop rapidement. Et d’ici là, mon jean aura retrouvé le sourire.

Blend
44 rue d’Argout
75002 Paris

Notre : ce repas a été payé dans son intégralité par l’auteur de ces mots

One thought on “Blend, mon jean et moi

  1. Ah… J’entends parler de Blend depuis des semaines… Merci pour ton avis éclairant, je le garde en tête la prochaine fois (ou la première fois) où j’irai !

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s