Fraisier, première étape vers la patisserie

ON ne s’improvise pas pâtissier, c’est un fait. Réaliser les plus beaux gâteaux, c’est un métier à part entière. Un métier qui demande de la technique, de la patience et une attention toute particulière aux détails. En cuisine, on peut laisser notre esprit créatif prendre le dessus et à coup d’épices et d’imagination, on espère que le résultat sera à la hauteur de l’idée initiale.

En pâtisserie, la place laissée au hasard est un peu moins prononcée et à moins de maitriser la recette sur le bout des doigts, il est parfois préférable de s’en tenir aux proportions indiquées au risque de voir une pâte à choux se transformer rapidement en dessert beaucoup moins appétissant.

Malheureusement, le secret du claquement de doigts que Mary Poppins utilise pour tout remettre en ordre échappe encore aux plus grands scientifiques de ce monde.

Alors comment passer d’une terrine d’aubergines à la réalisation d’un fraisier ? Le monde est plein de mystère que l’on ne soupçonne pas… à moins que le kit de Fraisier lancé par Alsa soit la réponse tant attendue. Ma curiosité et mon esprit de challenge ayant été piqués au vif par cette nouveauté, il me fallait tester cette invention par moi-même. On n’est pas petite fille d’un prof aux Arts et Métiers pour rien. St Thomas, quand tu nous tiens.

Alors j’ai testé. La génoise, la crème, le nappage. Tout en sachet avec juste l’addition de lait, d’eau, de sucre et bien sûr de fraises. Oui mais voilà, quand on parle à un esprit créatif, difficile de s’en tenir stricto sensu à la recette et un peu de noix de coco desséchée est venue s’ajouter à la crème.

Le résultat est à la hauteur d’un gâteau réalisé à base d’ingrédient déjà préparé : une entrée en matière convenable pour la plupart des palais mais une génoise trop dense et surtout des proportions peu adaptées à la recette.

Le côté industriel reste bien présent, voire gênant mais la question se pose : nos palais sont-il devenus trop exigeants grâce aux opportunités offertes de tester les desserts des plus grands pâtissiers ou aux quêtes sans fin à la recherche du meilleur gâteau de Paris ?  Nos palais ne sortent-ils pas de la norme dites ‘classique’ des personnes peu habituées à un tel traitement ? Après tout, quelle fierté pour la plupart d’entre nous de présenter sur le centre de table au moment du dessert en disant : ‘c’est moi qui l’ai fait !

Je me souviens d’une de mes collègues à un poste important qui me disait : ‘Je ne recherche pas la moyenne mais l’excellence’. Être un bon pâtissier, c’est atteindre cette excellence mais cela commence avant tout par apprendre les bases les plus importantes, même celle d’un fraisier.

2 thoughts on “Fraisier, première étape vers la patisserie

  1. Enfin,heureuse de savoir que sur cette terre ya des gens qui s’interessent à la gastronomie:)

    Je fairais un tour de temps en autre,sur ton blog,histoire de voir ce que tu nous auras concocté:)

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s