Cher Gilles Pudlowski, merci

CHER Gilles Pudlowski, je voudrais vous remercier.

Mais vous remerciez de quoi ?

Pour votre joie de vivre si évidente.

Pour cette jeunesse et cette fraicheur dont sont remplis vos propos (que même les quelques – que dis-je  – rarissimes cheveux blanc ne sauraient trahir !).

Pour cette passion qui vous anime chaque jour autour de la table. Après tout, il suffit d’une fourchette, une assiette, une cuisine remplie d’amour pour que le paradis s’offre à vous.

Mais avant tout, je voulais vous remercier d’avoir poussé la lourde porte du monde de la critique gastronomique et de nous en livrer quelques secrets. Votre livre “A quoi sert vraiment un critique gastronomique  (Armand Colin) est une bouffée de fraicheur et une réponse réconfortante à ses interrogations souvent pesantes.

Moi, petite blogueuse sans influence devant les grands maîtres de la plume et de la fourchette, je me suis retrouvée dans votre livre qui m’a aidé dans mon cheminement de passionnée.

J’aime quand vous écrivez ‘mon rôle ne se borne pas à manger, à boire, à dormir et à rédiger quelques notules vite fait. Mais à comprendre, à inventorier, à expliquer, et à ressentir’. Quel bonheur effectivement de comprendre l’histoire du lieu et le parcours du chef dont on ressent les influences dans les plats présentés au menu.

‘Je suis quelqu’un de normal, mais je vis en permanence, une situation bizarre, biscornue, outrée, outrancière’, soulignez vous. Grâce à vous, on découvre, on comprend ce monde particulier.

‘Écrire sur ce que l’on mange, en voilà une idée saugrenue‘ aurait dit ma grand-mère, très bonne cuisinière. Pourtant, quel plaisir indéfinissable de faire des centaines de kilomètres pour une poignée de légumes. La passion est comme le feu, elle continue à se propager tant qu’elle peut s’alimenter.

Souvent au restaurant, les mots ont parfois peine à transcrire ce feu d’artifice que peut déclencher une bouchée au contact des papilles. Comment exprimer alors cette explosion des sens que procure un plat gouté dans un restaurant, à l’image de ces bonbons qui pétillent dans la bouche ? Comment faire ressentir le plaisir d’une table inoubliable ?

En vous lisant, tout devient d’une évidence limpide. Et c’est peut être cela à quoi sert – aussi – un critique gastronomique : exprimer ce que nos papilles ressentent et trouver les mots justes pour relater ce sentiment qui nous enivre.

Cher Gilles, merci pour cette explication argumentée, documentée et personnelle de ce qui aujourd’hui est probablement l’un des plus beaux métiers du monde.

Signée : une passionnée..

2 thoughts on “Cher Gilles Pudlowski, merci

  1. Pingback: Cher Gilles Pudlowski, merci - article de Mathilde's Cuisine - 22 mai 2011 | Ils en parlent

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s