Barcelone, instant carte postale gourmande

BARCELONE. On se déambule dans les rues digne d’un décor du Moyen-Age, on y admire les chef-œuvres et délires architecturaux de Gaudi et Domenech, on se plonge dans la masse de touristes que l’on tente d’éviter, on ne résiste pas à la tentation du shopping.

Et on y mange. Bien. Très bien.

Tous les chefs le disent, les yeux sont maintenant rivés sur la cuisine espagnole, source d’inspiration pour la nouvelle vague de chefs. Et ils sont nombreux à avoir fait un passage au pays de Ferran Adria – El Bulli – longtemps considéré comme le meilleur chef au monde, avant d’être détrôné par un certain Noma à Copenhague.

Cependant, pas besoin de faire des tables étoilées pour se rendre compte de cette cuisine créative qui vibre et évolue avec son temps.

Au sud de la vieille ville, Cal Pep refuse du monde à partir de 22.30, la queue annonçant déjà une heure d’attente. Servies au comptoir, les tapas sont réalisées sont nos yeux avec des produits frais. Quand sonne l’heure de la fermeture, une étrange atmosphère s’installe tandis que nous entamons à peine notre repas. C’est cela vivre à l’espagnole. Faire partie d’un monde à part.

Le lendemain, au marché de la Boqueria, ça grouille de locaux venus faire leurs emplettes tandis que les touristes s’enivrent de saveurs et de couleurs. Au détour d’une étale, les habitués des lieux dégustent et délectent des tapas haut vol chez El Quim, installés autour du bar-cuisine. Les tapas sont savoureuses, exquises tandis que la généreuse assiette de fruit de mer rend un bel hommage au monde marin.

La digestion pousse les plus courageux vers Montjuic, son palais, son château, son site olympique. Sur le chemin du retour, on passe par le port et on remonte les ramblas pour se faufiler dans la vieille ville et se poser pour un verre.

Le soir, on change de décor en poussant la porte de Komomoto, rue Princesa dont la carte présente un mélange de cuisine japonaise influencée par des traditions et ingrédients péruviens. L’appel de la curiosité est trop grande pour ne pas y répondre présent. Les plats sont délicats, raffinés et chacun révèle une explosion de saveur en bouche. On en redemande encore et encore avant que Morphée ne nous emmène dans ses bras.

Barcelone ne serait pas Barcelone sans un pèlerinage à la Sagrada Familia et sa masse de touristes. Le chef d’œuvre du maitre se tient là, imposant et majestueux. On ne pouvait rêver plus bel hommage à la nature qui inspira chaque détail de l’édifice et dont la construction toujours en mouvement en rappel la constante évolution.

Cette belle visite inspire les esprits et pousse les appétits à arpenter les rues jusqu’à CalXim...malheureusement fermé ce jour là. Quelques rues plus loin se trouvent Botafumeiro, le plus vieux restaurant de poisson et de fruits de mer de la ville. Ici, les serveurs sont en blancs, les casseroles sont en cuivre et les photos des stars venues des 4 coins du monde sont affichées au mur. On y recommande la paëlla ou la Feduà, servie au bar de préférence pour le coté authentique.

Sur le chemin du retour, Passeig De Gràcia, on y croise la Casa Milà et la Casa Batillo, autres réalisations du maitre. Les accrocs du chocolat s’arrête à Cacao Sampaka. De délicieux chocolats aux diverses parfums et un chocolat chaud bien dosé – à manger avec les churros pour les plus gourmands – mais malheureusement l’amabilité n’est pas leur principale qualité.

Pour les amateurs de café se tient un torréfacteur dans la rue www qui propose des graines du monde entier tandis que quelques mètres plus moins l’enseigne Bubo regorge de créativité pour des pâtisseries aux formes les plus inventives. Deux adresses à retenir pour bien démarrer la journée.

Coté logement, l’Hôtel Chic & Basic est une approche nouvelle de l’hôtellerie où tout est pensé pour s’approprier le lieu : jeu de lumières dans les chambres, morceaux de coussins à assembler, salle de sport, lieu de vie en mode ‘self-service’. Pas de chichi ni de personnel à outrance, on y doit de sentir chez soi.

Barcelone, on aime et on en redemande…jusqu’à la prochaine destination…

One thought on “Barcelone, instant carte postale gourmande

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s