Gilles Choukroun chez MBC, cuisine et originalité

GILLES Choukroun est un rebelle. Le mot est peut être un peu fort mais le chef fait en tout cas parti de ceux qui ne veulent pas rentrer dans le moule. Passer d’un groupe de rock métal au maniement de la poêle et du couteau de cuisine n’est pas le parcours classique d’un restaurateur aspirant aux étoiles et c’est bien cela qu’il revendique.

Cela ne m’intéresse plus de travailler pour être continuellement dans la course. Certes, j’ai eu le privilège de compter une étoile dans ma carrière mais ce que je recherche à présent, c’est avant tout de jouer avec les saveurs et offrir quelque chose de différent dont les gens se souviendront.

Son restaurant MBC, ouvert depuis bientôt deux ans, reflète ce côté anticonformisme du personnage. A première vue, on retrouve les classiques tables et chaises mais c’est sur les murs que s’expriment la seconde passion de Gilles. Avec un faible pour l’art de rue, Gilles a fait appel à Nasty et Da Cruz pour réaliser des graffitis et apporter un ton unique à la décoration du restaurant. Même la banque d’accueil a eu droit à sa touche personnelle rose sur fond noir. On se croirait presque à l’entrée d’une boite de nuit New Yorkais des années 90.

Une approche quelque peu excentrique certes mais c’est surtout du côté des assiettes que l’on retrouve ce besoin constant d’innovation,  comme si la cuisine était devenue le catalyseur d’une créativité débordante.  L’entrée signature Crevette Cristal Bay ‘Outrenoir est le parfait exemple de ce désir de sortir des sentiers battus et d’aborder la cuisine de manière artistique..

Ainsi, une plaque de tuile fait office de toile, la crème de choux fleur à l’encre noire de sèche a remplacé la peinture, les crevettes posées et recouvertes de cette crème rappellent les couches successives de peinture qui donnent du relief à un tableau.

Bien que perturbante d’un point de vue visuel, on apprécie les saveurs relevées qui émanent de l’œuvre, le chou fleur se faisant très discret tout en apportant une agréable douceur à la crème. Lorsque vient le moment de savourer les dernières traces de sauce, on s’amuse à laisser libre cours à notre imagination avec un morceau de pain que l’on utilise comme pinceau pour réaliser des formes sur la plaque avant de n’en faire qu’une bouchée.

Peut-être est-ce là l’approche de Gilles Choukroun. Faire passer le plaisir par les papilles mais également donner l’opportunité à ses convives de s’approprier sa cuisine et laisser une place importante à la convivialité. C’est autour de ce concept qu’il a justement lancé le Plat de Partage. A l’image du plat du dimanche en famille, Gilles propose un plat unique à partager qui change chaque semaine et reprend une spécialité culinaire d’un pays du monde.

Cette semaine, c’était le Sénégal qui était à l’honneur avec un plat à base de manioc, pomme de terre, poulet et un mélange d’épices et de cacahuète.  Bien qu’agréable au palais et réconfortant, certains morceaux de pomme de terre auraient mérité quelques minutes supplémentaires de cuisson et la sauce aux cacahuètes aurait gagné à être plus fluide.

Du coté des desserts, la glace au chocolat du Chili servie avec une ganache avec du cumin torréfié et une purée céleri et fleur d’oranger a remporté l’ensemble des votes. Avec une telle combinaison de saveurs, comment résister ?

Cette soirée était également l’occasion de reprendre contact avec le monde gastronomique français et de sentir les dernières tendances, après avoir passée deux ans à Londres où la scène culinaire est en constante ébullition. Et lorsque l’on interroge Gilles Choukroun sur ce qui s’est passé au cours de ces deux dernières années,  la réponse est assez limpide.

Le paysage gastronomique a peu évolué. De nouveaux établissements se sont ouverts mais malheureusement rien de vraiment transcendant. Lorsqu’un jeune chef arrive avec une nouvelle idée qui pourrait donner un coup de jeunesse,  il se trouve vite confronté aux problèmes d’investissementJ’aimerais que cela bouge plus et que l’on puisse voir plus de concepts originaux prendre forme.

De l’autre côté de la Manche, la situation est bien différente. Pierre Koffman a ouvert son pop-up restaurant, Bruno Loubet est revenu d’Australie et a monté Bistrot Loubet pour faire découvrir la cuisine lyonnaise et fait le plein tous les soirs, Adria Ferran, le chef d’El Bulli qui a révolutionné l’approche de la cuisine moderne a choisi la capitale anglaise pour le lancement de son livre tandis que  les Underground Restaurant font des petits  à travers la ville dans les salons des particuliers.

Alors quel avenir pour la scène culinaire française ? Il faudrait plus qu’un simple billet sur un blog pour réponse à cette question. Cependant, mon expérience Londonienne m’a démontré que nous avions beaucoup à apprendre de nos voisins anglais en se concentrant principalement sur des concepts qui apportent quelque chose de différent, qui osent sans négliger pour autant la qualité du contenu de nos assiettes.

Certes, toutes les idées ne sont pas exportables et les difficultés d’investissements sont les premiers freins mais on aimerait se dire que dans quelques mois une nouvelle adresse va chambouler un monde qui reste assez ‘traditionnel’.

Mais revenons à Gilles Choukroun et sa passion première. Il est compréhensible  que son approche de la cuisine fasse l’objet de controverse et on peut noter une légère différence de qualité  entre les différents  plats présentés au menu. Cependant, il a le mérite d’avoir choisi la voie de l’originalité et de la créativité, loin des sentiers battus et on le félicité pour ce choix courageux.

MBC
4 rue du débarcadère
75017 Paris
01 45 72 22 55
www.gilleschoukroun.com

One thought on “Gilles Choukroun chez MBC, cuisine et originalité

  1. Merci Mathilde pour cet excellent billet sur MBC. Ici à Montréal, on a un magazine gastronomique qui en faisait allusion (en bien) et depuis, je l’ai rajouté sur ma liste des tables à visiter quand je serai de passage à Paris. J’aime la cuisine classique, mais j’aime tout autant ce type de créativité afin de contre-balancer avec les tables classiques que je visite souvent.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s