Coulisses d’une ‘Foodista, traité pratique d’une gourmande accomplie’… #6

Once upon a time‘ … Point de crapaud, ni de baguette magique à l’horizon mais des hasards de la vie qui m’ont amené à croiser sur mon chemin ceux et celles qui ont participé chacun à leur manière à la naissance de l’ouvrage ‘Foodista, traité pratique d’une gourmande accomplie‘ publié aux Éditions de la Martinière le 13 septembre.

Acte 6 du récit en direct des coulisses…

3 septembre.. bis
Création de la page événement sur  Facebook et les premiers mots de félicitations affluent… Waouh, quel bonheur de partager enfin ce beau projet … Les premières pré-commandes sont passées. La foodista est touchée. Beaucoup. Merci à tous.

4 septembre
Jolie histoire de foodista : “Salut Mathilde, je crois m’être assise en face de toi dans un métro hier, tu avais une pile de ton nouveau livre dans un sac et quelques uns au dessus, tu m’as aidé à ramasser mon marque page échappé de mon livre et je n’ai pas osé te saluer. Je suis donc passée sur ton blog pour vérifier la sortie de ce joli livre. Voila, petite coincidence parisienne, toutes mes félicitations pour ce bel ouvrage“… Mon petit cœur est aux anges …

5 septembre
Message d’une amie me proposant de parler du livre autour d’elle et auprès de ses contacts .. L’enthousiasme des proches est contagieux … Envie d’envoyer des fleurs à tout le monde…

12 septembre
La foodista a comme qui dirait un petit lancement presse ce soir … Stressée moi ? Non, je ne vois pas !
Petite passage rapide à la présentation des pâtisseries de Noël de Pierre Hermé. La théâtralisation au cœur de l’univers sucré. Car après tout, les pâtisseries jouent aussi l’effet de surprise sous leurs saveurs et leur texture.

La fin de journée approche et il faut songer à se rendre à un certain événement … Les Novices, lieu choisi pour l’occasion, passe les derniers coups de balais et la mise en place prend forme à quelques minutes de l’horaire officiel. Soirée d’inauguration d’un côté, lancement de livre d’un autre et au milieu, deux impatients de voir leur bébé se lancer.

L’endroit se rempli au fur et à mesure. Les premiers journalistes et connaissances se succèdent. Les questions, les dédicaces, les remerciements, les échanges … Beaux moments d’une grande intensité. La soirée est belle, très belle et le bonheur est total. Quelques heures plus tard, c’est autour de tapas au Braisenville que la fête se termine, entourée d’amis chers …

Merci à eux, Betty et Félix, et bravo à toi Cédric pour Les Novices et surtout un grand merci d’avoir ouvert tes portes à la Foodista !

13 septembre
Jour J …. Les premiers exemplaires arrivent dans les boîtes aux lettres, les photos des heureux propriétaires viennent illustrer la page Facebook.. Waouh, l’engouement dépasse les espérances et quel plaisir de lire ces messages positifs..

14 septembre
Séance de prise de vue avec Elle à Table Japon pour un spécial ‘Les femmes françaises et le vin’ prévu pour le mois d’Octobre. Au programme, rencontre avec le caviste de Sous les Pavés la Vigne, un bœuf bourguignon et un maquereau sous les projecteurs et une visite à la Compagnie des Vins Surnaturels. La foodista est dans son élément mais .. chut .. rendez vous le 6 octobre.

Crédit : Serge Bloch

17 septembre
Au tour de 20 Minutes d’investir la cuisine de la Foodista pour une prise de vue dans son univers et discuter Boeuf Carottes ! La soirée se prolonge, les verres se vident et les tablettes de chocolat font leur apparition sur la table basse. Perfect ending of a perfect evening.

18 septembre
Parution d’un joli billet par Pascale Week sur son blog ‘C’est moi qui l’ai fait … L’émotion grandit au fur et à mesure de la lecture… Merci, du fond du coeur…

Entre temps, les exemplaires continuent à arriver dans les bibliothèques et les photos sont partagées sur Facebook… Cet engouement … quel bonheur … Merci à tous …

20 septembre
Dégustation presse des nouveautés Noël chez Jean Paul Hévin .. Rencontre fortuite avec un pigiste du Figaroscope
Vous connaissez François Simon ? Je suis une grande fan
Vous voulez que je lui fasse parvenir un exemplaire ?
Euh … euh … oui !‘ … Fingers crossed.

21 septembre
Un petit air de printemps flotte dans l’air malgré le froid extérieur.  La journée commence sous un grand soleil et pour cause… 20 Minutes a publié un très beau papier sur le livre et le phénomène de la Foodista.. ‘Bliss’ comme on dit en anglais et touchée surtout par les mots d’encouragements de vous tous….

Demain, le grand jour .. la dédicace à la Librairie Gourmande de 16h à 18h… le crayon est prêt…

Résumé des actes précédents :
Genèse de cette histoire : http://bit.ly/OM5Ey1
1ere partie des ‘Coulisses…’ : http://bit.ly/OZ8Nwc
2e partie des ‘Coulisses…’ : http://bit.ly/QvRZka
3e partie des ‘Coulisses…’ : http://bit.ly/U7fufR
4e partie des ‘Coulisses…’ : http://bit.ly/PyWuc1
5e partie des ‘Coulisses…’ : http://bit.ly/Pn5Vth

Pour commander cet ouvrage : http://bit.ly/OIIoBY

Rendez vous sur la page Facebook

Coulisses d’une ‘Foodista, traité pratique d’une gourmande accomplie’… #3

Once upon a time‘ … Point de crapaud, ni de baguette magique à l’horizon mais des hasards de la vie qui m’ont amené à croiser sur mon chemin ceux et celles qui ont participé chacun à leur manière à la naissance de l’ouvrage ‘Foodista, traité pratique d’une gourmande accomplie‘ publié aux Éditions de la Martinière le 13 septembre.

Acte 3 du récit en direct des coulisses…

11 avril
Du rose, des carrés de chocolat, un nom écrit en toute lettre : let me present you…. (roulement de tambour)… La couverture ! La foodista a sa couverture officielle. Mais c’est que ça prend forme cette petite chose.

13 avril
Premier effet d’annonce sur les réseaux sociaux. Les mots ont dansé. Les doigts ont virevolté sur le clavier. Un livre est né. Stay tuned. Voilà, voilà. Ben y’a plus qu’à maintenant …

15 avril
Lecture de la bande dessinée ‘À boire et à manger de Guillaume Long. Mais, mais, lui aussi il parle de wifi, de pissenlits, de liste de course, d’ustensiles tout aussi inutiles qu’indispensables à avoir chez soi et de sa relation fusionnel le avec son …. Ce mec, c’est un peu moi, la barbe et la voix rauque en moins. J’me lance, j’envoie un mail.

19 avril
Guillaume Long m’a répondu. Battement de cœur. Bon, il a du me prendre pour une folle après mon email. Lecture de l’email. OK, il m’a pris pour une folle. Séance de rattrapage : Avec un livre à sortir en septembre, j’ai peut être des chances de gagner votre estime …. c’est la BD d’hier publiée sur lemonde.fr qui l’a dit.’ Réponse : Whoaaaa, un vrai roman et tout ? J’admire tellement les gens qui savent écrire. Tiens, ça gigote du côté des zygomatiques. Guillaume Long, mon nouvel idole – http://long.blog.lemonde.fr

24 avril
Email de Pierre Marcolini : Voici la préface…je croise les doigts. Il existe des moments dans la vie où, le temps d’une lecture, le monde extérieur n’existe plus, où la sonnerie du téléphone semble sourde, où le chien qui aboie dans la rue n’existe pas, où tout s’arrête. Waouh… Quel beau cadeau. L’émotion est encore vive, même quelques jours, semaines, mois plus tard…. Merci à toi.

26 avril
Le grand oral ! Domaine de Betista dans le 91. (Quoi ? En dehors du Périph‘ ?!). Après midi de RTT, une heure de RER. Le cœur qui bat à mille à l’heure, les mains qui tremblent, bref, un état normal de foodista en promo (mais pourquoi me suis-je fourrée dans cette situation ?).
À peine la porte passée que les présentations commencent : Et donc voilà celle que l’on a attendait. Ah bon, il y a une autre personne qui doit venir ? Ah non, c’est moi. Doh.
Avancée entre deux allées de 80 personnes. Pour l’arrivée en catimini, on repassera.
Introduction de Florence et voilà le fameux micro noir qui s’avance vers moi. Va falloir se lancer maintenant…
1er étape : Séduire. ‘Je vous ai apporté quelques fabrications maison car je me suis dit que si j’allais vous parler de la vie d’une foodista même pendant 10 minutes, vos papilles allaient s’émoustiller.’ One point.
2ème étape : Les faire rêver. Présentation des chapitres accompagnés de quelques anecdotes, entrecroisée de quelques notes d’humour. Les têtes se hochent, les zygomatiques s’activent. Two points.
3 étape : Ferrer le poisson. Lecture – émue – de la préface de Pierre Marcolini, ne mentionnant son nom qu’à la fin. Salve d’applaudissement. Three points. YEEEEES! Bring the champagne baby!
Plus tard dans la soirée, message de l’éditrice : Tu as été parfaite ! Ils sont conquis ! Bravo et merci ! Ça valait vraiment le coup et j’espère que tu as été contente, malgré le temps passe dans le RER ! Florence.’ Le 91, c’est pas si loin finalement …

28 avril
Déjeuner à la Grenouillère. Moment gastronomique d’une rare intensité tandis que dehors la pluie exprime tout son chagrin. Fin de repas et dédicace d’Alexandre Gauthier sur le carnet Omnivore ‘Mieux vaut mourir de sa passion que de l’avoir perdu. Oh que ces mots résonnent avec tant de vérité. La main un peu tremblante, je tend alors ma carte de visite Voilà, sur ma carte de visite, il y a marqué ‘Passionnée’, je trouvais juste la coïncidence belle.’ Joli moment. La fête à la grenouille sait rendre la pluie majestueuse parfois.

4 mai
Rencontre inopportune avec un billet relatant la sortie du livre : Les coups d’Food de Farida. Non, ne pas l’acheter. Non ne pas se stresser… Attendre la sortie…

15 mai
Retour de la correctrice. Beaucoup moins de rouge qu’attendu. Tour de baguette magique et les changements sont finalisés. Le bébé grandit, il est prêt à passer entre les mains de l’illustrateur et de la maquettiste. Prendre son envol …

20 mai
Anecdote de ma meilleure amie au cours d’une conversation. J’ai vu mon libraire et il a déjà passé commande pour ton livre. Il veut organiser un apéro dédicace.’ Hop, hop, hop, let the show begin….

30 mai
Email à l’éditrice Quid d’organiser une réunion avec l’équipe de communication pour mettre en place le plan de lancement pour Septembre. 10 ans de RP et de campagne de communication, le professionnalisme revient toujours au galop. Difficile de lutter contre. Rendez vous pris quelques minutes plus tard pour le mois de juin.

Résumé des actes précédents :
Genèse de cette histoire : http://bit.ly/OM5Ey1
1ere partie des ‘Coulisses…’ : http://bit.ly/OZ8Nwc
2eme partie des ‘Coulisses…’ : http://bit.ly/QvRZka
Pour commander dès à présent cet ouvrage : http://amzn.to/NIhcY1

Coulisses d’une ‘Foodista, traité pratique d’une gourmande accomplie’… #2

Once upon a time‘ … Point de crapaud, ni de baguette magique à l’horizon mais des hasards de la vie qui m’ont amené à croiser sur mon chemin ceux et celles qui ont participé chacun à leur manière à la naissance de l’ouvrage ‘Foodista, traité pratique d’une gourmande accomplie‘ publié aux Éditions de la Martinière le 13 septembre.

Acte 2 du récit en direct des coulisses…

26 février
Une terrasse. Un verre de vin. Un PC portable. 18 degrés. Bienvenue à Barcelone. Le kiffe. Un chapitre rédigé en quelques heures. Le moment ne pouvait pas être plus parfait. Les lieux de vie ont manifestement un impact sur l’inspiration.

6 mars
Retour de l’éditrice… Je viens de le rendre compte que tu as bien avancé, voire TROP.’ C’est ça le souci avec la passion, c’est qu’on ne l’arrête pas. Opération nouvelle coupe donc.
Entre temps, le blog souffre un peu et les tests produits suivis d’une mise en mot pour le magazine Home Fashion News continuent.
Moi, en faire un peu trop ?

Crédit : Serge Bloch

8 mars
Journée de la femme. Rendez vous entre les quatre délurées pour la présentation de la maquette. Aaaaaaah, j’adoooooooooore. Trop beau, trop belle, trop top. Bref, de la vraie maquette de foodista. Et dire que septembre est encore loin.
Revue de détails sur le timing, les coupes, les modifications. Rendu de la copie pour le 15 avril. Va pas falloir chômer.

10 mars
Email à Pierre Marcolini. Tu te souviens le livre dont je t’ai parlé. Pour la préface… Comment dire… Parce que je cherche quelqu’un de passionné pour la rédiger, un nom un peu porteur, enfin tu vois quoi.’ Les yeux doux du Chat botté de Shreck n’ont qu’à bien se tenir.

11 mars
Journée sur le festival Omnivore. Enfin une coupure loin de l’ordinateur. Le show se fait sur un autre écran, celui de la Maison de la Mutualité à Paris. Chefs, faites vibrer la foodista !

13 mars
Direction Tignes pour le boulot et dans la sacoche d’ordinateur, le projet Foodista. Même les montagnes y ont droit.

Crédit : Serge Bloch

18 mars
Lendemain de fête. Peu importe le nombre de cheveux qui piquent, les mots n’attendent pas l’effet de l’aspirine. Les chapitres naissent, se suivent et finissent par prendre forme petit à petit. Le point final n’est plus très loin. Vite un café.

21 mars
Journée printanière. Relecture des pages assemblées les unes aux autres. Mise en page d’amateur mais l’excitation d’entr’apercevoir un semblant de livre pointe le bout de nez. Et si c’était vraiment vrai tout ça ?

23 mars
La présentation du livre aux librairies est prévue le 26 avril. Tu y est très attendue
Yeeehaaaaaa, bring on the presentation baby! Aaargh, mais qu’est ce que je vais me mettre ?

29 mars
Direction New York. Dernière relecture dans l’avion par des yeux extérieurs. Emmener son ouvrage de l’autre côté de l’Atlantique. Rien n’arrête la foodista.

29 mars – 1er avril 2012
Ci-gît l’estomac de la Foodista après 4 jours à arpenter les merveilles culinaires de New York. Opération salade verte en rentrant. En attendant, vite un burger et un avion pour Boston. (Psss, pour les bonnes adresses : rendez-vous ici et )

4 avril
Chapitres relus et compilés. Touche ‘envoi’ de l’adresse de messagerie. ‘Gloups’, fait la petite voix.

6 avril
C’est vraiment super agréable à lire !‘ Banco. Les vacances peuvent continuer. Juste quelques changements, entre deux séances de manucure et pédicure à l’américaine. God Save The iPad on the go.

8 avril
Week-end de Pâques. Retour sur la terre maternelle. Transit rapide à Toronto, le temps de finaliser les dernières touches comme demandé, entre deux biscuits au sirop d’érable. Le cours de la salade verte risque de flamber dans les jours et semaines à venir. Ma paire de jean appréciera.

10 avril
Merci pour ton retour : ça va être top. J’ai envoyé le manuscrit à l’illustrateur, j’espère qu’il va rire autant que nous.’ Même la Castafiore n’est jamais montée aussi haut dans les aiguës…

Genèse de cette histoire : http://bit.ly/OM5Ey1
1ere partie des ‘Coulisses…’ : http://bit.ly/OZ8Nwc
Pour commander dès à présent cet ouvrage : http://amzn.to/NIhcY1

Coulisses d’une ‘Foodista, traité pratique d’une gourmande accomplie’… #1

Once upon a time‘ … Point de crapaud, ni de baguette magique à l’horizon mais des hasards de la vie qui m’ont amené à croiser sur mon chemin ceux et celles qui ont participé chacun à leur manière à la naissance de l’ouvrage ‘Foodista, traité pratique d’une gourmande accomplie‘ publié aux Éditions de la Martinière le 13 septembre.

Si ce projet est un aussi beau voyage, c’est également grâce à vous qui me suivez sur ce blog, plateforme d’expression pour petits doigts virevoltants sur le clavier… Alors, cette aventure, j’aimerais vous l’offrir en vous faisant partager les coulisses de ce qui est devenu mon premier livre …

Récit – en plusieurs étapes – d’une belle année…

9 septembre 2011
Déjeuner presse à Ze Kitchen Galerie pour le lancement du nouveau livre de William Ledeuil, le magicien des lieux. Quelques têtes connues, des journalistes surtout. Le déjeuner blogueur est prévu pour la semaine d’après mais la délicieuse Sylvie a su gérer les incompatibilités d’agenda.

Tour de table diplomatique avant l’arrivée des plats.
Bonjour, je m’appelle Florence des Éditons de la Martiniere. Et vous, vous travaillez pour quel support ?’
Ah euh, enchantée, bonjour, moi c’est Mathilde, en fait je ne suis pas journaliste et je ne devrais pas être là. Vous savez, blogueuse. Déjeuner. Semaine prochaine. Moi juste là parce qu’agenda pas possible.’

Blogueuse, ça m’intéresse, dites moi en plus car je cherche une personne comme vous pour un projet sur lequel je travaille depuis deux ans.’

Elle tarde un peu à venir cette coupe de champagne non ?

Crédit : Serge Bloch

3 novembre 2011
25 Boulevard Romain Rolland, Paris 14e. Les Éditions de la Martinière. ‘Bonjour, j’ai rendez vous avec Florence Lecuyer.’ Gorge sèche : 1. Foodista : 0. Une heure plus tard le projet Foodista était lancé. Une seule condition : ne pas en parler à la terre entière. Moi ? J’vois vraiment pas où est le problème…(OK, je peux le faire, je peux le faire, je peux….Aaargh).

25 janvier 2012
Première réunion d’équipe avec quatre nanas aussi délurées les unes que les autres. Et conquises par le sommaire présenté. Le projet prend forme. 13, 5 x 21 cm. C’est décidé, ce sera un petit gabarit. Pratique pour glisser dans les sacs à main. Les idées fusent autour de l’approche créative, du graphisme, de la tonalité. Histoires de rencontre avec les libraires, de lancement presse, de campagne de communication. Les mots doux qui résonnent. Un exercice maintes fois réalisé. Mais cette fois, ce sera de l’autre côté de la barrière. Comme un poisson dans l’eau. Septembre est encore loin, l’impatience commence déjà à faire son œuvre. La route sera longue mais le rêve se touche du bout des doigts.

28 janvier
Premier chapitre : Être une foodista au quotidien. Les doigts volent sur le clavier, les idées virevoltent dans la tête jusqu’à trouver refuge sur le papier. Faire vivre les mots, leur donner un sens. Écrire n’a jamais été aussi libérateur. Mettre enfin sur papier ce quotidien que me guide, m’accompagne, me construit. Des doutes, quelques uns. Vont-ils aimer ? Quelle critique pourrait se cacher derrière telle phrase ? Puis, ça repart. Après tout, un premier jet est rarement le dernier. Dernière relecture, bouton ‘envoi’. Suspense…

Crédit : Serge Bloch

3 février
Retour d’email. ‘Bien reçu, merci‘. Argh, pas d’autres indices en vue. Plu ? Pas plu ? Le suspense monte et l’angoisse aussi. Et si j’étais complètement à côté de la plaque ?

4 janvier
L’attente est trop longue et l’impatience semble avoir pris ses quartiers d’été. Deuxième tentative d’approche :

J’aimerais pouvoir avancer ce weekend. Penses tu pouvoir me faire un retour d’ici vendredi.’
Retour de l’intéressée : ‘Désolée, pas eu de retour en interne mais dans tous les cas, je te fais un point pour vendredi.

Mes ongles vont finir par disparaître.

5 janvier
Les 250 pulsations minutes sont atteintes.

Bonjour, c’est Mathilde, j’ai bien eu ton email. Rappelle moi sur mon portable.’
Smartphone chéri, mon avenir est entre tes mains. Douce sonnerie.

Écoute, on a rarement l’occasion d’avoir des auteurs qui reviennent vers nous avec un premier jet aussi structuré, facile à lire et qui soit en adéquation avec ce qu’on cherchait depuis deux ans. On est bluffé.’ Rire nerveux, sourire colgate, jouissance intérieure. le bonheur est dans le pré.

Mais… Ah, voici le moment redouté du fameux mais. Réaction très anglo saxonne. Un compliment amène toujours une nuance. Nobody’s perfect. Fair enough. “Ça manque d’une touche personnelle et d’un côté incisif“. Du perso et de l’humour piquant. Mon rayon.

Opération retouche en cours. Fond de teint, rimel, eye-liner… Ah non, pardon. On donne dans le littéraire, ne l’oublions pas …

7 février
Rendu de copie des premiers chapitres. Bravo pour le retour, le style est plus pétillant et j’ai ris à mainte reprise.’ Le ton est trouvé, la voie est libre !

Les week-ends se succèdent à coups de contact physique avec le clavier, de communication avec le monde 2.0, de carrés de chocolat pour l’inspiration, d’éclats de rire et de remise en question de chaque phrase, chaque mot.

Crédit : Serge Bloch

Dimanche 10 février
Chéri, t’as pas vu mon iPhone ?. Les draps, la machine à laver. La vision d’horreur et un énorme éclat de rire. La foodista a réussi à faire faire le grand plongeon à son objet préféré. Opération ‘Sauvez Mon âme, dieu vous le rendra’.

Samedi 18 février
Passage de 48h au domicile familial. Les yeux rivés devant l’écran, les doigts sur le clavier. Tu ne voudrais pas venir faire autre chose ?!… Non, maman, comment dire …Je travaille sur un truc très important.. Un jour tu sauras pourquoi…

Vendredi 24 février
Texto matinal :Tu m’échanges un café contre un iPhone ?. Une demi heure plus tard, la foodista poussait un hurlement de joie en revoyant son iPhone revenir à la vie. Les notes étaient sauvées et cet envers du décor décrit jusqu’à présent par la même occasion.

Une demi heure plus tôt, les mots prenaient forme sur la page blanche en attendant le sauvés des eaux et son héros. L’expérience jouissive de l”inspiration matinale tandis que la vie reprend ses droits au café du coin.
A suivre ….

Retrouvez la genèse de cette histoire ici : http://bit.ly/OM5Ey1
Pour commander dès à présent cet ouvrage : http://amzn.to/NIhcY1